top of page

Pour l'Honneur et pour la Croix

Revue "Scout" juillet 1956


Le 10 août 1944, Vercors.

"Mon capitaine, il paraît que l'un des nôtres a été tué, il y a quelques jours, du côté de la Sapine. Il est toujours dans la forêt, des paysans l'ont vu..."

Vers 8 heures du soir nous quittons l'épais fourré, notre tanière, pour nous diriger vers la maison forestière de la Sapine...


Nous apercevons au loin une forme sur le sol, au bord d'une clairière [...]. Je m'approche et suis frappé aussitôt d'une indicible émotion: dans l'entrebâillement de la veste kaki, sur le chandail bleu du mort est brodé notre croix rouge et blanche... Silencieusement, nous le regardons longuement: il est allongé bien droit sur le dos, la tête un peu inclinée, un bras replié sur le coeur, l'autre étendu en croix: du sang séché tache sa chemise au cou et aux épaules: il est blond et paraît à peine 18 ans. Épars autour de lui une couverture, un anorak, une serviette, un savon... tout ce qu'il possédait. Dans ses poches pas un papier, pas un sou, pas une pièce d'identité , seulement un mouchoir marqué des initiales H. L.

Ô glorieuse pauvreté de mon frère scout inconnu!

[...] Au centre de la clairière deux chasseurs (NDLR: chasseurs alpins) commencent à creuser le sol. J'ajoute deux planchettes en forme de croix et inscris au crayon rouge:

Ici repose en Dieu

Un routier Scout de France

Mort pour la France.

Nous enroulons notre camarade dans sa couverture et le couchons dans sa tombe.

Prenant alors mon missel dans ma poche, j'explique aux 5 chasseurs qui m'accompagnent:

" Notre camarade était scout catholique. Je vais dire les prières de l'Eglise qu'il a certainement désirées."

[...]

Ce scout inconnu, pourquoi avait-il gardé sur son vieux chandail le petit insigne d'aspirant (NDLR: la croix potencée tissée était reçue à l'aspirance)? Pour la même raison qui nous faisait arborer en pleine guerre le ceinturon à boucle de bronze [...]. Fierté d'appartenir à un Mouvement chrétien et français, d'être compromis avec ceux qui souffrent et qui luttent.


I. VENARD


Note 1: le capitaine qui découvre le corps du scout inconnu en 1944 n'est autre que Pierre de Montjamont

Note 2: le scout inconnu pourrait être Henri Lugan, 19 ans

35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page