top of page

"Patrouille Libre"

Si on doit citer la proposition scoute d'après-guerre (1939-45) qui a le mieux résisté à l'épreuve du temps, il n'y a pas à hésiter : c'est la Patrouille Libre !

Apparue conjointement aux raideur-scouts, la Patrouille Libre était l'outil missionnaire du Chef de Patrouille accompli. Après une année à la tête d'une patrouille d'une troupe de qualité, le CP partait "en mission" pour développer une nouvelle patrouille hors de la troupe. Cette patrouille dite "libre" sous la seule responsabilité du Chef de Patrouille peut être de la campagne, d'un quartier ou tout simplement le regroupement d'une bande de jeunes qui n'auraient pas souhaité rejoindre la troupe de centre ville perçue parfois comme trop "bourgeoise".


L'esprit des Patrouilles Libres (PL)? Un esprit rebelle diriez-vous? Oui sûrement un peu! Michel Menu, leur promoteur, préférait parler d'esprit "corsaire" pour expliquer le choix de la couleur noire de leur foulard.


L'Equipe National Eclaireurs des Scouts de France des années 50 incitait alors à la création de Patrouilles Libres autour des centres historiques de scoutisme. Il fallait tisser la toile scoute permettant de capter la jeunesse, afin de proposer aux plus isolés, la formidable méthode de Baden-Powell.


Ces considérations ne sont-elles pas toujours d'actualité?


Si la Patrouille Libre (PL) se développe dans un secteur fertile avec au moins un collège, celle-ci peut alors se multiplier et former un jour plusieurs patrouilles réunies en troupe. Mais la création de troupes ne doit pas être un impératif: des communes comme Watten, Lumbres ou Cassel peuvent bien voir la création d'une troupe mais comment imaginer des troupes dans des villages moins développés comme Tilques, Clairmarais ou Esquerdes? Une PL permanente est alors une solution.


Alors que la PL s'entraîne toute l'année seule sur "son territoire", le camp d'été est l'occasion de se mesurer à d'autres. Les PLs sont rattachées pour ces camps à une troupe du secteur, à un réseau local de PLs (comme le réseau "St Momelin" dans l'audomarois de 1985 à 1991) ou le plus souvent à un réseau national de PLs (comme le réseau de l'araignée des Scouts d'Europe).


Vive les foulards noirs, Vive les enfants d'Jean Bart!

55 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page