top of page

Les Scouts d'Artois et le "GPA"

Les anciens et amis du Scoutisme Unitaire Audomarois savent que le groupe SUF de St-Omer est issu des Scouts d'Artois créés par Yvon Libessart suite à une rupture avec les responsables SdF audomarois au sujet d'un retour à la méthode dite "unitaire" du Poste Pionniers du Groupe Bayard.

Dans ce billet, nous allons étudier quelques détails méconnus de cette période historique notamment grâce aux travaux universitaires de Frédéric Verheyde (les 3 documents d'époque de ce billet sont tirés des annexes de son mémoire de Maîtrise d'Histoire Contemporaine de juin 1992 à Lille "Etude des SUF et de leur implantation dans le Nord-Pas de Calais 1964-1992" et utilisés ici avec l'autorisation de Yvon Libessart).


C'est dès 1963 que le Groupe SdF Bayard (1ère St Omer) applique la réforme Pionniers-Rangers avec la création du poste Pionniers 3e St Omer. La 1ère St Omer fait donc parti des unités expérimentales à appliquer la réforme avant la généralisation nationale de 1964.


Après 5 ans de mise en pratique, les Chefs Pionniers dont Yvon Libessart commencent à réaliser que le fonctionnement en chantiers éloigne les scouts des techniques dans la nature essentielles à la vie de camp. Sans patrouille et maintenant sans campisme, peut-on encore parler de scoutisme? Il fallait réagir!

Le 19 septembre 1969, les seules discussions officielles entre les responsables locaux des SdF et Yvon Libessart ont lieu. D'après les souvenirs d'Yvon qui revenait juste du raid Goum n°1, la réunion fut tendue mais permit un accord a minima puisque les pionniers de la 3e St-Omer peuvent prendre une orientation pédagogique différente (comprendre "unitaire") tout en restant attachés administrativement aux Scouts de France.

On notera déjà en 1969 le changement de vocabulaire. Les abbés Herbaut (du collège St Bertin) et Vieillard (du lycée La Malassise) sont juste nommés "Monsieur" et on ne parle plus de "chefs" chez les SdF mais d'une "Equipe d'Animation" qui évoque par contre les "chefs de la 3e": la rupture est aussi sémantique et idéologique. Pierre Fort était responsable pionnier (non dissident), Evelyne et Marc Delplace était le couple responsable des Rangers, Bernard Mortier et Pierre-Jacques Defebvin étaient responsables louveteaux. Yvon Libessart est alors seul contre tous!


Cette situation bancale avec un rattachement administratif aux SdF mais hors du contrôle de l'Equipe d'Animation du Groupe SdF ne pouvait pas tenir longtemps et ce pour les deux parties.


C'est donc en janvier 1970 qu'Yvon Libessart, épaulé par M. l'abbé Delannoy (du collège St Bertin), fait scission et crée la troupe 3e St Omer des Scouts d'Artois avec le soutien essentiel d'une association Loi 1901 Parisienne "Groupe de Plein Air" ou "GPA".

Cette association est fondée le 15 octobre 1968 par Michel Joubert (le fils de Pierre), Joseph Herbet, Maurice Travers, Charles Montant, Michel Menu, Raymond Mège et Marcel Leclerc. La plupart participe déjà à la revue "Réflexions de ScoutMestres RSM" défendant la méthode unitaire. L'association "GPA" siège alors au 72 Avenue des Ternes (Paris 17e) et se propose dans ses statuts de créer "dans les principales villes de France, des groupes de plein air" afin "de mettre en oeuvre les moyens concrets qui permettront aux jeunes de trouver dans les sports de plein air et particulièrement dans le camping, le maximum d'attraits et d'efficacités pédagogiques".

L'association "GPA" n'utilise jamais les mots "scout" ou "scoutisme" dans ses statuts, ce qui en fait une couverture parfaite à la création discrète de troupes unitaires en scission avec les SdF. Par le biais du "Groupe de Plein Air", les Scouts d'Artois peuvent être assurés et ouvrir des camps (centres de vacances) auprès de la Jeunesse et des Sports. Cette méthode est utilisée en juillet 1971 pour le 2e grand camp de la 3e St Omer dans le Doubs comme l'indique le récépissé de déclaration de camp auprès de la Direction Départementale de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs.



Le "GPA" est allé jusqu'à éditer des carnets d'éclaireurs très proches du modèle SdF comme celui d'un Scout d'Artois reproduit ci-dessous. On peut lire "Scoutisme Français" ou "Centre National" et même une référence des Scouts d'Artois au groupe Bayard qui est pourtant toujours SdF... On peut sentir de la confusion...

Dans tous les cas, en 1968-70, la rupture de l'équipe "Menu" avec les SdF est vraiment consommée et on est à deux doigts de la création d'un nouveau mouvement scout national... juste avant la fondation des SUF et en parallèle du lancement des raids Goums.

L'aventure "GPA" s'arrêtera pour les Scouts d'Artois en 1974, l'année d'affiliation aux Scouts Unitaires de France.

En 2003, l'association "GPA" était toujours active avec une annonce au journal officiel pour modification du siège social au 62 rue des Renaudes 75017 Paris.


83 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kommentare


bottom of page