top of page

Just Focus on Being Prepared


Novembre 2023: Augustin P-M vient témoigner de son engagement de Chef de Groupe chez les Scouts Unitaires de France (SUF) sur un podcast “Just Focus” d’une plateforme d’investissement. Car avant d’être Chef de Groupe, Augustin est entrepreneur. Avec son ami Michel, il crée l’entreprise et la marque de produits alimentaires “Michel & Augustin” en 2004. Valorisée entre 75 et 100 Millions d’euros en 2016, elle est détenue depuis 2019 à 95% par Danone.


Augustin n’a pas de difficultés à parler de ses engagements associatifs même si ceux-ci ont une consonance religieuse, c’est courageux et il s’explique en évoquant l’unité de la personne : il ne met pas de frontière entre vie personnelle et professionnelle.


C’est donc avec du culot et un franc-parler étonnant qu’il aborde cette question de l’investissement humain auprès de la jeunesse dans un podcast pour business angels. Il évitera tout de même les sujets trop religieux ou spirituels, avec lesquels il n’est peut-être pas à l’aise, en les dissimulant derrière le terme hautement spirituel mais peu clivant de “charge d’âmes”.


C’est donc une intervention très positive pour son aspect missionnaire: parler de scoutisme et de simplicité des moyens à des investisseurs fortunés… Il fallait oser! Il a été aidé en cela par l'animatrice Aurore P, elle-même issue des SUF et aujourd’hui directrice marketing du family-office* “Sapians” qui crée des podcasts à destination des investisseurs (elle avoue sur Linkedin avoir été perplexe face au thème du scoutisme choisi par son invité).

Cependant, si le témoignage est écouté par un scout expérimenté, il peut devenir déconcertant et poser question sur plusieurs points.


D’abord, Augustin précise qu’il n’a pas été scout dans sa jeunesse et surtout qu’il n’aurait pas aimé l’être. Il s’engage pourtant en 2021 à la tête du groupe SUF de Boulogne-Billancourt où ses enfants sont inscrits et après plusieurs sollicitations de son épouse, une ancienne guide expérimentée (le rôle de Chef de Groupe SUF est ouvert exclusivement aux couples mariés depuis le milieu des années 2000, sa femme ne pouvait donc pas s’engager seule). Ce qui était jusqu’à présent “la chasse gardée” de sa femme devient alors un engagement de couple, une activité qui consomme un temps “hors norme” et qui devient le sujet principal au sein de la famille confesse-t-il.

Les scouts qui ont eu des responsabilités importantes au sein des mouvements le savent bien: c’est très exigeant, il faut y être préparé. Être Chef, ce n’est plus une simple BA (Bonne-Action), ni même un Service technique à rendre mais un dévouement total, une oeuvre d’apostolat auprès de la jeunesse ; c’est être prêt à penser aux autres d’abord et “à souffrir pour le scoutisme [...] mais aussi par le scoutisme” (P. Sevin).

Augustin, sans expérience scoute et sans affinité pour la méthode, savait-il vraiment à quoi s’attendre en répondant à l'appel de son épouse ?

Malgré la grande richesse humaine qu’ils y découvrent, les couples et les non-scouts ne pourraient-ils pas sortir abîmés de telles responsabilités souvent acceptées pour faire plaisir et rendre service mais souvent sans préparation préalable** ?


Aussi, malgré de belles satisfactions, on sent Augustin presque soulagé que son mandat de 3 ans s’achève car les “rites scouts” ne correspondent pas à “sa profonde sensibilité” et qu’il ne se projette pas dans le mouvement.

Mais alors… aurait-il prononcé sa Promesse Scoute devant les chefs et cheftaines de son groupe de bonne foi pour montrer l’exemple mais sans une pleine adhésion personnelle? N’y aurait-il pas des dizaines de cas comparables chez les SUF aujourd’hui : des adultes devenant scouts par la Promesse car la mission le requiert mais sans vouloir approfondir et mener sa vie "scoutement" en cheminant par exemple vers le départ routier? Quelles seraient les conséquences à long terme d'un scoutisme adulte "de nécessité" sur les jeunes qui sont engagés corps et âme dans l'aventure? Ce manque d'authenticité ne serait-il pas une des facettes de l'embourgeoisement du scoutisme?


Enfin, l’oeil avisé du chef d’entreprise qu’est Augustin détecte une incohérence entre les buts et les moyens proposés par le mouvement: les SUF veulent accueillir les enfants handicapés mais sans mettre en place les structures et moyens indispensables***. Cette problématique lui tenant particulièrement à coeur, il aurait apprécié traiter le sujet notamment en lien avec le niveau national mais avoue que le “mandat” de 3 ans est trop court pour cela et que ce n’est pas non plus “le combat de sa vie de faire bouger les SUF là-dessus”. Cela indique que ces mandats de chefs limités dans le temps ne satisfont personne: trop longs quand il y a erreur de casting, ils sont trop courts pour les chefs pleinement investis qui souhaitent mener des actions de fond. Le système actuel ne transformerait-t-il pas le chef de groupe SUF en simple administrateur sans capacité réelle d’influer sur le groupe et de pérenniser un scoutisme de qualité?


Une seule solution pour les investisseurs en scoutisme: Focus on being well-prepared.


* Bureau de gestion du patrimoine ou gestionnaire de grandes fortunes

** La formation "Tripode" des chefs de groupe est souvent postérieure à la prise de poste. Afin d'éviter de grandes déconvenues, au moins une année de découverte en tant qu'assistant associée à des lectures bien choisies semble obligatoire avant de prendre une responsabilité de chef.

*** On parle de scoutisme d'extension

43 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page